Amenagement sous sol en surface habitable

Amenager un sous-sol, organiser sa transformation en surface de vie habitable :

Tout d’ abord, avant de transformer votre sous-sol, vous devrez vous assurer qu’ il n’ y a aucune infiltration d’ eau ou d’ humidité sur les murs et au sol. Vous devrez aller à l’ extérieur et faire le tour du périmètre pour voir s’ il n’ y a pas de moisissure apparente sur les murs extérieurs… Normalement, on dégage les surfaces habitables de la terre autour pour  y mettre des portes et des fenêtres… L’ idéal étant de décaisser la terre sur le périmètre de la surface à rénover et de gourdronner et d’ y appliquer ensuite du “chocolat” (matière plastique marron extrudée) , pour que l’ eau s’ arrête dessus et soit évacuée par un système de drain en aval tout le long du périmètre de l’ habitation… C’ est la garantie de ne jamais être embêté par les infiltrations…

Si malgré ça il n’ y a pas possibilité d’ assurer la nouvelle habitation de toute infiltration d’ humidité ou fuite d’une pénétration d’ eau, l’ idéal, même si vos murs et sols sont nickel, c’ est de doubler le sol et les murs et aussi de les isoler d’ un mortier hydrofuge et de le peindre ensuite avec de la “peinture” DIPpétanche, c’ est le minimum à faire.

Mais avant commencer  amenagement sous sol en surface habitable, vous devrez planifier votre surface pour juste créer une chambre ou davantage, d’ y ajouter cuisine, SDB, WC… Donc vous devrez dresser un plan détaillé avec les cotes afin d’ organiser l’ électricité, la plomberie, les cloisons et de privilégier les ouvertures (même si petites) pour les chambres et salon (prévoir des puits de lumière).

 

Il est évident que vous devrez en priorité avant de commencer le chantier d’ avoir l’autorisation de la mairie (en vue d’ avoir la conformité plus tard). Prévoir une déclaration de travaux voire un permis de construire…

Comment  amenager en sous sol en surface habitable?

1- Commencement des travaux d’aménagement  sous sol :

D’ abord, vous devrez étaler une bonne épaisseur de polyane (film plastique rompant l’ expansion de l’ humidité passée, présente ou à venir) sur toute la surface avant de construire des “cadres en bois” à base de chevrons en 70 mm/50 mm attachés les uns aux autres pour y étaler un plancher bois. En fait il s’ agit d’ étaler en longueur les chevrons et de les attacher tous les 25 cms avec d’ autres morceaux de chevrons. Une fois fait, vous tirerez votre plancher bois avec des planches de coffrage (tout dépend de l’ espace des cadres, il faudra des cadres serrés de 10 cms si vous utilisez des planches de coffrage ou des bastaings si vous faites des cadres de 30 cms). Une fois tiré et fixé avec les vis adaptées sur les chevrons, vous devrez surfacer votre plancher bois avec un rabot et une ponceuse excentrique avec un gros grain de 80 et branchée sur un aspirateur de chantier. Masque et gants obligatoires.

2- Prévoir les emplacements pour l’ électricité et la plomberie :

Vous devrez prévoir le passage de vos canalisations (alimentations et évacuations d’ eaux usées) avec une pompe de refoulement résistant aux hautes températures et un wc sanibroyeur-pompe pour refouler. C’ est souvent le problème des habitations en sous-sol (prévoir 1400 euros pour les 2 pompes SFA). Je conseille des alimentations en PER avec raccords à visser (pour les novices, c’ est plus cher mais plus  facile à mettre en place) à passer le long des murs actuels, les raccords devant se situer en partie visible pour éviter de casser les cloisons plus tard en cas de fuite. Les évacuations devront quant à elles être visibles, à installer après avoir doublé vos murs. Vous serez surement obligé de percer le plafond (donc le plancher du RDC pour vous raccorder aux alimentations de la maison sur les “clarinettes”) ou de percer le mur en partie haute pour vous raccorder après le compteur (c’ est mieux pour éviter des déperditions de pression).

Pour l’ électricité aux normes, tirer tous les câbles avant de tirer vos cloisons et doublages de murs et plafond en BA 13, pour les prises et interrupteurs et pensez à respecter les normes pour les pièces d’ eau! Soit vous raccorderez votre sous-sol habitable sur le tableau de la maison (s’il y a suffisammant de place), soit vous devrez prévoir un emplacement pour créer un tableau électrique additionnel et le connecter de toute façon sur le tableau de la maison (penser à recalibrer votre forfait chez EDF…). Une fois tous les câbles préparés pour les plafonniers, prises et interrupteurs, vous pouvez commencer à construire vos doublages, cloisons intérieures et plafonds.

3- Doubler les murs/montage de cloisons :

Le plus rapide étant de monter des cloisons en BA13 (pour ce faire, reportez vous au chapitre placo). Prévoyez du BA13 hydrofuge pour les doublages périmétriques situés en sous-sol et pour les pièces d’ eau (c’ est plus cher mais au moins vous respecterez les normes). Ayez des scies à cloche pour placo à adapter sur perceuse ou visseuse (pas cher) pour le passage de vos fils destinés aux interrupteurs, prises, plafonniers mais aussi pour le passage de vos alimentations de plomberie. Le mieux étant de louer un cloueur pneumatique. Vous verrez que pour assembler vos cadres recevant le placo que c’ est beaucoup plus rapide. Gain de temps, gain de fatigue (gain d’ argent pour les pros).

 

Une fois vos cadres (ossatures métalliques, sur l’ exemple ci-dessus, le plancher est relevé donc chevron bois avant pose ossature métallique) assemblés, vous devrez passer vos câbles, vos alimentations de plomberie et isoler en laine de roche (moins nocif pour la santé) vos cloisons, doublages et plafonds). Ensuite, vous pourrez poser vos plaques de BA13, les jointoyer, les poncer et les peindre. Vous serez probablement obligé de coffrer les évacuations de la maison qui passent en sous-sol en général.

On peut aussi cloisonner/isoler avec des liteaux :

Exemple de plafond suspendu (idéal pour cacher tous les tubes de la maison et tous les câbles mais aussi pour intervenir en cas de problème de fuite ou d’ életricité). Prévoir une bonne isolation phonique contre le bruit des écoulements de la maison des niveaux supéieurs surtout si les évacuations sont en PVC, très bruyantes!).

Exemple de coffrage de tubes isolés et de plafond fini :

Cloisons/doublages comme ils doivent être avant mise en peinture :

4- Revêtement du sol de votre sous sol :

Je conseille le parquet flottant. Très rapide à mettre en place. On le trouve à tous les prix, de 2 euros le M2 à plus de 60 euros le M2. La différence c’ est la qualité, évidemment. Poser la feutrine avant de poser le parquet. Prévoir assez de marge pour la dilatation (un bon demi-centimètre sur tout le périmètre des pièces) puis coller les plinthes avec les cartouches adéquates. Le parquet existe en version hydrofuge. L’ outillage n’ est pas cher du tout pour la mise en place du parquet. Attention, veillez à prendre 1,1 voire 1,2 quantité de parquet nécessaire pour la surface totale pour les coupes mais aussi pour avoir de la réserve en cas de souci (fuite, dégâts divers) car les magasins ne suivent pas leurs modèles plus de 2 ans! Donc penser à prendre toute la quantité de parquet d’ un coup, grâce à la location d’ un fourgon par exemple!

Ci-dessous, la photo d’ un parquet fini, la classe, non?

Nota bene :

Pour l’ alimentation en eau, prévoir une alimentation directe (2ème compteur? à voir…) ne dépendant pas de la maison si la surface de la transformation est importante. Prévoir aussi une alimentation électrique  indépendante (2ème compteur? à voir…). De la sorte, la surface sera indépendante et confortable et louable (pourquoi pas?). Pour le chauffage, je préconise de la clim réversible, sa consommation est très très compétitive, plus de 3 fois moindre qu’ un vulgaire convecteur électrique. Si elle est chère pour les régions froides, vous pouvez l’ acheter et la faire poser par n’ importe quel prestataire de service habilité… Je vous conseille d’ acheter les clim Hitachi, elles sont excellentes.

Tags: , , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

YsVN

Please type the text above: