Humidité sur un mur extérieur

Humidité sur un mur  A L’EXTÉRIEUR DU BÂTIMENT

Toutes les parties extérieures vues du bâtiment vont livrer des informations. Les traces d’humidité sur les murs  extérieur les plus fréquentes concernent la base des murs, où les désordres sont en général les plus importants.

L’observation des parties plus élevées des murs peut montrer des désordres de maçonnerie résultant du mauvais état des collectes et évacuation des eaux des pluies, de l’effet des pluies battantes sur les parties en saillie sur le nu de la façade (bandeaux, balcons … ). L’observation va également permettre d’identifier des « désordres» d’aspect comme les «spectres» des matériaux hétérogènes cachés sous les enduits.

Mur humide A L’EXTÉRIEUR

mur humide A LEXTÉRIEUR  Humidité sur un mur extérieur

mur humide A L’EXTÉRIEUR

Humidité à la base des murs

Lorsque l’aire humide, en général bien délimitée dans sa partie haute par des efflorescences ou autres désordres, a une hauteur à peu près uniforme, il est probable qu’il s’agisse de la remontée d’eaux du” sol (observation à recouper avec” l’ examen intérieur).

Sous un versant de toiture sans gouttière, l’humidité pourra résulter du rejaillissement des eaux de pluie. Les deux origines, eaux du sol et rejaillissement des pluies peuvent cumuler leurs effets.

Les importances relatives ou les rôles respectifs de la pluie et des remontées pourront être mieux connus en faisant une observation en saison sèche et une autre en saison humide. En effet, en toute saison, les remontées d’humidité d’eaux du sol ont une hauteur constante qui ne dépasse guère 3 m au-dessus du sol, tandis que les mouillures des eaux de pluie sont saisonnières.

Lorsque l’aire humide est discontinue, il peut s’agir également de remontées du sol dans des maçonneries hétérogènes: niveaux différents des fondations, cave ou terre-plein, murs épais ou mince, structures anciennes cachées sous l’enduit, enduit au ciment provoquant une remontée de l’humidité.

Effets indirects et directs de la pluie sur les murs

Le mauvais état des gouttières et descentes d’eaux pluviales est une source fréquente de pénétration d’humidité dans les murs.

Si l’on peut facilement identifier l’origine du désordre, il est parfois plus difficile d’en apprécier l’ampleur car une chute d’eaux pluviales percée au niveau du plancher haut du rezchaussée par exemple va contribuer à alimenter l’humidité provoquée par les remontées d’eaux du sol. C’est l’observation en saison sèche, ou l’élimination du désordre ponctuel, qui permettra d’apprécier l’effet indirect de la pluie sur l’humidité du mur.

Les pluies battantes peuvent avoir un effet direct sur les murs; elles peuvent pénétrer dans le corps du mur en s’infiltrant par des fissures de l’enduit ou dans les joints de la maçonnerie; elles peuvent rejaillir sur le mur au-dessus des bandeaux, balcons et autres saillies par rapport au parement du mur.

Les appuis des fenêtres sont une faiblesse fréquente de l’imperméabilité à l’eau de pluie. Cette faiblesse est amplifiée par la pose traditionnelle des bâtis fixes des fenêtres qui sont souvent fixés sans rejingot, tandis que le nez du jet d’eau est à une altitude inférieure à celle de l’appui; l’appui lui-même a souvent été renforcé par un mortier de ciment richement dosé : le jet d’eau du bâti fixe, fréquemment pourri, n’arrête plus la pluie; la pluie s’infiltre aussi dans les fissures ouvertes entre l’appui en ciment et le tableau en chaux; l’eau de pluie va atteindre le corps du mur, mouiller l’allège et y accroître les risques de condensation.

Les traces d’ humidité sur un mur enduit:

Il s’agit du dessin à travers l’enduit de matériaux constitutifs du mur qui, plus poreux que d’autres, s’imbibent d’humidité et mouillent l’enduit: le pourcentage stocké de la vapeur d’eau qui traverse le mur ou de l’eau de pluie qui traverse l’enduit sera plus élevé dans les matériaux poreux que dans les matériaux non poreux.

Dans ces deux cas, eaux de pluie ou vapeur en transit dans le mur, les spectres disparaissent par temps sec car il n’y a pas de pluie ou parce que la vapeur en transit s’évapore au lieu de se stocker dans les matériaux poreux.

Lorsque le spectre est visible par temps sec, cela signifie qu’il s’agit d’humidité ascensionnelle ou d’humidité accidentelle (rupture de canalisation, adossement défectueux d’évier, etc.). L’analyse des spectres peut permettre de déceler les organisations architecturales antérieures des façades lorsqu’elles ont été remaniées.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

eipcji

Please type the text above: