Les Enduits De Façade – Comment Enduire Un Mur Extérieur?

1-  Les enduits de façade:

Les enduits de maçonnerie, traditionnellement, pour clôtures ou façades de maison, d’ immeubles, de garages etc, se font en 3 passes. En sachant qu’ on peut le faire en 2 passes (grâce aux produits vendus sur le marché), l’ essentiel étant de recouvrir la surface de 2,5 cms d’ épaisseur de produit!

2- Votre enduit extérieur (1ère passe 0,5 cms d’ épaisseur):

Soit vous le faites à l’ ancienne, c’ est à dire la 1ère couche liquide comme une soupe (quasiment comme de la flotte) dosé à 450 kgs /m3 ou retenir une dose de ciment et 2 doses de sable de rivière (ou de carrière) et le mélanger avec de la fibre de verre (vendus chez tous les marchands de matériaux (y compris grande distribution) dans les doses prescrites dans le bétonnière durant quelques minutes (jusqu’ à ce qu’ il n’ y ait plus de grumeaux), en verser l’ équivalent d’ une demi-brouette (pour éviter la ségrégation) et balancer le produit à l’ aide d’ une grande truelle d’ un revers de main (comme au tennis en donnant un geste sec en fin de course). Pour cela, il faut prendre une quantité de produit de la brouette sur une grande taloche puis saisir le produit avec la truelle et jeter votre produit comme dit ci-dessus. Avant de jeter votre gobetis (1ère couche d’ enduit liquide), il est important d’ humidifier la surface au préalable.

3- Enduit de redressage (1,5 cms d’ épaisseur environ):

Une fois toute la surface désirée bien recouverte, attendre que ça sèche. 24 heures suffiront. L’ idéal étant de faire ses enduits à l’ automne et au printemps. L’ hiver, ça gèle (mauvais pendant la prise du produit) et l’ été, ça tire trop vite (même en mouillant, il y a risque de fissure, même si pour la 1ère couche c’ est anodin. Le manuel veut (quand on passe par les écoles de maçonnerie) qu’ avec des règles en alu, parallèles, placées à la verticale, tous les 2 mètres par exemple (tous les 10 mètres, avant gobetis, coller un joint de dilatation au SIKA) qu’ on fabrique des “nus” (guides de mortier en somme) qui, une fois sec vous serviront à étaler votre 2ème couche… Moi, je ne procède plus comme cela. Au lieu de mettre des règles en alu, avec des chevillettes, je plaque des tors lisses en acier sur la façade à enduire et je les fais tenir avec des chevillettes. Vous pouvez très bien les faire tenir avec des points de SIKA pour qu’ une fois secs vous puissiez enlever les chevillettes avant d’ enduire lors de votre 2ème passe

Une fois que vous avez mis vos guides, que vous avez fait votre 1ère passe liquide et que l’ ensemble est sec, vous allez devoir attaquer la 2ème couche. La 2ème couche doit être dosée à 350 kgs/m3 soit 1 dose de ciment (je privilégie le Vicat gris) pour 3 doses de sable). Elle doit présenter l’ aspect d’ une purée ni épaisse ni liquide mais bien entre les 2. Remplissez une brouette grâce à votre bétonnière. Mouillez la surface enduite de la 1ère couche à l’ aide d’ un tuyau d’ arrosage. Munissez vous d’ une règle en alu suffisammant grande pour couvrir 2 guides aux extrémités et comme pour la 1ère couche, chargez votre taloche avec votre truelle et envoyez votre mortier avec le même revers de main votre mortier sur la partie à enduire,  à partir du bas. Vous faites par ce biais, des “pâtés” bien serrés. Si la température extérieure est à 18 degrés avec un air légèrement humide sans vent, vous pouvez monter ainsi de 80 cms en gros. Une fois vos “pâtés faits sur ces 80 cms de hauteur, avec votre règle en alu propre que vous présentez sur son champ, vous la glissez sur les guides. Il se passe que toute la matière en trop se stocke sur la règle. Quand vous arrivez en surcharge, avec la truelle vous évacuez dans la brouette. “Il y a des trous dans l’ enduit que je viens de tirer” me direz vous. On s’ en fout. Pas gros comme une truelle, mais gros comme 10 cm2, ça passe encore. Vous procédez de cette manière sur toute la surface.

P.S: Certains placent des baguettes d’ angles dans les angles de façade… L’ intérêt est que vous angles sortants sont protégés des coups… A coller au SIKA et à faire tenir avec des chevillettes avant séchage avant de passer toutes couches d’ enduit.

4- Enduit de finition (0,5 cms d’ épaisseur environ):

Pour l’ enduit final façon lissé, vous devez fabriquer votre enduit dosé à 250 kgs /m3 soit 1 dose de ciment pour 4 doses de sable cette fois. Votre mortier doit avoir un aspect de purée légèrement liquide. Vous remplissez votre brouette et vous chargez votre taloche après avoir préalablement mouillé la surface à enduire. La fibre de verre n’ est pas obligatoire mais elle est conseillée car elle empêche le fissurage lors du séchage et l’ enduit a une meilleure tenue dans le temps… Certains plaquent la taloche qu’ ils serrent sur la surface à enduire en montant… L’ idéal est de commencer à partir du haut de la façade et d’ enduire en montant en écrasant le mortier à la taloche ou à la truelle. Vous vous munirez d’ une frotasse en polystyrène pour finir le grain de l’ enduit final pour qu’ il ait l’ aspect lisse par des mouvements circulaires. Vous pouvez aussi bien frotasser avec la taloche. En été, il faut appliquer le produit et frotasser directement après. Ca va super vite et il faut mouiller tout le temps pour que le produit colle bien (super important). Toutes les particules adhèrent mieux ensemble, grâce à l’ eau. D’ où l’ utilité de commencer du haut de la façade, car le fait de mouiller tout le temps fait des traces sur l’ enduit si vous commencez du bas et vous finissez par avoir des traces de raccords et ça fait vilain. Donc, l’ enduit final doit commencer d’ en haut. Ainsi vous mouillez, vous enduisez, et vous frotassez et ainsi de suite….

 

Tags: , , , , ,

13 Responses to Les Enduits De Façade – Comment Enduire Un Mur Extérieur?

  1. stef
    March 1, 2013 at 4:19 pm

    Bonjour, super site très intéressant.

    Juste une question : Peux-t’on faire le gobetis avec de la sous-couche universelle ? (type Acrylique Luxens, ou Ripolin)

    • Bricosaure
      March 13, 2013 at 8:46 pm

      Bonjour.Non, vous ne pouvez pas. La peinture, c’ est de la peinture, le mortier de façade est complètement différent. Si le gobetis d’ adhérence fait office de sous-couche pour le redressage et la finition, il a non seulement un rôle d’ acrroche sur les agglos mais aussi un rôle de solidité. Oubliez cette histoire d’ acrylique, c’ est le conseil que vous donnera tout professionnel sérieux en exercice.

      Salutations.

  2. jumpman
    August 18, 2013 at 10:40 pm

    Bonjour, j’ aurais plusieurs question a propos de cet article, ou puis je le faire svp?

    • Alexandre
      August 19, 2013 at 11:02 am

      Bonjour JUMPMAN,

      En attendant qu’ on adjoigne un forum içi, vous pouvez nous écrire ici même. ;-) Pas de soucis pour les questions! Vous aurez vos réponses.

  3. jumpman
    August 24, 2013 at 12:42 pm

    Tres bien. Mon projet est de refaire une vieille dependance. Les murs sont fait de gros blocs de pierre avec par endroit une couche d enduit qui se decolle par plaque. Je pense donc dans un premier temps enlever toutes ces plaques. De plus certains blocs de pierre ne sont pas intacts et il manque parfois de gros morceaux car ils s effritent. Et pour couronner le tout j ai aussi une fissure d’angle. Donc comment puis je boucher les trous ou est ce un chantier impossible pour un novice?

    • Alexandre
      August 24, 2013 at 9:29 pm

      Bonjour JUMPMAN,

      Tout d’ abord, effectivement, vous devrez gratter vos murs, les rendre propres comme une pierre sèche et dépoussiérée, donc enlever l’ enduit qui ne tient pas. Ensuite vous passerez le karcher dessus pour décaper, nettoyer complètement le mur (votre sol sera surement pourri après ça, prévoyez une bâche, de toute façon, à l’ extérieur ce n ‘est pas très grave). Si vos pierres sont belles, vous pourriez refaire les joints à la chaux hydraulique et les laisser nues (ça aura de la gueule!). Chaux hydraulique à doser à 1 pour 3, bourrer les joints et une fois que le mortier a bien pris, gratter les débordements, gratter un peu les joints avec une brosse métallique, attendre que ça sèche et passez le karcher pour dégager toutes les aspérités en trop. Mélangez 50% d’ essence de térébentine et 50% d’ huile de lin et badigeonnez en vos pierres avec un pinceau (vous verrez la gueule que ça a! Magnifique!). Après, l’ idél serait de balancer un vernis par-dessus (pour ne plus avoir à refaire ressortir les pierres)… Mais si l’ idée ne vous plait pas:

      Après le karcher, les murs propres, balancez un gobetis dosé à 1 pour 2 (1 dose de ciment pour 2 doses de sable) liquide comme une soupe et balancez des giclées avec votre truelle sur toute la surface (un peu comme un revers au ping-pong), si vous n’ y arrivez pas, achetez ou louez une tyrolienne mécanique à main et giclez votre produit sur tout le mur puis attendez qu’ il soit sec au toucher. Une fois fait, vous devrez tirer des nus et des règles d’ aplomb (ne dépassant pas de plus de 3 cms des angles car l’ enduit ne doit pas faire plus de 3 cms) fixées solidement avec des chevillettes. Les nus sont des règles en mortier que vous devrez vous fabriquer entre 2 règles ou 2 liteaux sur le même alignement que vos règles aux angles. Bourrez de mortier taloché vos nus. Vous pouvez tirer ces nus tous les 2 mètres ou plus sur la hauteur du mur. Une fois vos règles d’ angles alignées ensemble et d’ aplomb avec vos nus et une fois que tout est sec, vous pourrez remplir vos murs de mortier (consistance de purée) dosé à 1 pour 3 (1 dose de ciment et 3 doses de sable de carrière ou de rivière) de haut en bas (c’ est mieux car en mouillant votre mur régulièrement, ça évitera de faire tomber le mortier plus bas. Mouiller est important pour une bonne adhérence de votre mortier. Pour une meilleure tenue de votre mortier (contre les fissures notammant, vous pouvez lui ajouter des fibres de verre et aussi lui ajouter de l’ hydrofuge (ça ne lui fera pas de mal, au contraire). Vous jetterez cette “purée” de mortier entre vos règles et nus de haut en bas et vous la tirerez avec une règle en alu qui viendra glisser sur les règles et nus. Avant qu’ il soit trop sec, talochez votre enduit, remplissez bien les trous, retalochez jusqu’ à obtenir une surface plane et lisse. Si vous ajoutez une couleur de finition (à la chaux et hydrofuge en série chez vos marchands de matériaux), il est inutile de lisser votre enduit de redressage car il servira d’ accroche pour l’ enduit final dit de finition.

      Une fois que gobetis et enduit de redressage sont complètement secs, mouillez votre mur et appliquez votre enduit de finition de haut en bas en le “serrant” à la truelle m2 par m2 que vous talocherez dès qu’ il aura un peu pris.

      ATTENTION :
      - l’ enduit de finition sèche vite, faites le plutôt fin Septembre dans les beaux jours (tout dépend de votre zone géographique aussi!), il tirera moins vite et vous aurez moins de risques d’ avoir des traces de raccords!
      - Pour le gobetis: une fois fini et sec, si les trous entre les pierres sont trop gros, vous devrez les reboucher au mortier dosé à 1 pour 3 avant de faire votre redressage!
      - votre bâche au sol devra être nettoyée des gravats de démolition, ainsi vous pourrez récupérer le gobetis ou l’ enduit tombé dessus!
      - ne vous inquiétez pas si vous n’ arrivez pas à jeter le gobetis à la truelle (il y a un coup à prendre qui peut être très long à prendre, même chez les maçons!), en cas de ras le bol, procurez vous une tyrolienne! ;-)

      Je reste à votre disposition pour tout éclairage supplémentaire (j’ espère que dans mon roman que j’ ai été assez clair pour que vous cerniez le problème).

      Salutations.

  4. jumpman
    August 25, 2013 at 10:59 pm

    Merci pour avoir repondu a mes questions.Je me rends compte qu en enlevant l enduit qui se decolle que mes murs sont de nature differents.En effet ils ont ete “rafistolé” a base de mortier qui finalement n a pas tenu. Un des murs a l enduit mortier qui se decolle: en dessous, on dirait une sorte de pisé (bas du mur).
    http://img545.imageshack.us/img545/5205/w0b2.jpg
    http://img32.imageshack.us/img32/8076/g65z.jpg
    De plus on dirait que l enduit de finition ressemble a du platre (en haut).
    J imagine du coup que les conseils ci dessus ne s applique pas…
    Desolé pour les informations au compte gouttes.

    • Alexandre
      August 26, 2013 at 11:19 am

      Bonjour JUMPMAN,

      Il faut que vous grattiez toutes les zones molles. J’ ai l’ impression que votre mur a été enduit avec du sable marin. Je ne sais pas où vous habitez mais il est complètement proscrit de bâtir avec du sable de mer. Ensuite, le gobetis et mortier de redressage comme je vous ai expliqué ci-dessous doivent absolument s’ appuyer sur une zone dure et homogène (pierres en l’ occurrence). De plus, j’ ai l’ impression que l’ enduit existant fait déjà plus de 3 cms d’ épaisseur, donc ça ne va pas. Il faut absolument assainir tout ça et tout gratter pour revenir sur la pierre. De plus si c’ est du plâtre (ça m’ étonnerait, je pense plutôt à du ciment blanc mélangé avec du sable, mais bon vos photos ne montrent pas de plâtre, je n’ en ai pas vu). Je vous dirais bien de faire une isolation par l’ extérieur pour enduire ou peindre par-dessus mais si la surface actuelle est vermoulue, ça ne tiendra pas, alors bâtir sur du pourri, c’ est inutile.

      En l’ état actuel des choses, je ne vois pas autrement que de tout virer jusqu’ à arriver sur la pierre (c’ est du boulot), votre surface de mur fait combien de m2 ? Il n’ y en a qu’ un ou ce sont tous les murs de la maison à être comme ça? Si votre enduit est “sableux” sur plusieurs centimètres d’ épaisseur et que ça ne demande qu’ à tomber, faites le tomber. S’ il est bien accroché, gardez le et bouchez les trous et enduisez un redressage par-dessus après avoir mouillé puis enduit de finition comme indiqué ci-dessous. C’ est du boulot mais si vous êtes motivé, vous y arriverez. Faites vous aider par un jeune qui débute dans le bâtiment (demandez à l’ AFPA ou à l’ ANPE) ou par des amis en négociant des échanges de service ou autres.

      JUMPMAN,

      Vous savez, il y a beaucoup de gens qui bricolent. Votre maison a sans doute été rafistolée au fil des différents propriétaires. Le tout, c’ est maintenant de faire les choses comme il faut. Croyez moi, si vous dosez bien votre mortier à chaque fois et que vous mouillez votre surface avant de lui appliquer l’ enduit, croyez moi, ça tiendra.

  5. jumpman
    September 3, 2013 at 11:42 am

    Voila une autre photo:
    http://imageshack.us/photo/my-images/713/57vz.jpg/
    Je confirme que je n ai pas de surface solide en grattant l enduit pourri. J ai vu qu on parle d utilisation de chaux pour des murs a base de terre. Comment cet enduit peut il tenir sur un mur sableux? j ai vu aussi que l utilisation de grillage est a proscrire. Pouvez vous me conseillez?

    • Alexandre
      September 6, 2013 at 9:17 am

      Bonjour JUMPMAN,

      Vous avez surement une surface solide sous cette couche énorme d’ enduit vermoulu. Faites un sondage. Vous n’ avez pas été assez loin. Oui, on ne vous a pas menti. La chaux est un excellent produit pour les anciens murs comme les vôtres. Vous pouvez la mélanger à du sable et à de l’ eau, mais vous pouvez aussi la mélanger avec de la terre tamisée provenant de votre terrain avec de l’ argile locale (provenant aussi de votre terrain peut-être) et à de la paille. Pour les mélanges, je peux vous conseiller, mais ce n’ est pas ma spécialité concernant les revêtements en adobe, pisé etc… Dites vous bien que votre maison ne repose certainement pas sur du sable (comment tiendrait elle?), vous devez retomber sur du dur, obligatoirement.
      Votre maison est très ancienne. Les anciens construisaient les bâtiments avec de la terre crue en coffrant leurs murs avant d’ y jeter pierres, terre, argiles et paille mélangées. Ensuite, ils enduisaient avec le même mélange.
      Des associations ouvertes au monde professionnel et amateur proposent leurs services pour la reconstitution de bâtiments anciens. Votre maison a surement plusieurs siècles. Ne sous-estimez pas la valeur de votre maison car elle a été construite avec de vieilles techniques qui ont traversé les siècles et davantage. Les maisons comme la vôtre isolent naturellement bien, elle sont saines pour l’ organisme et elles tolèrent mieux les mouvements de terrain que les murs en agglos. De plus, elles proposent un coté rustique qui est de plus en plus prisé en ce moment.
      Tapez sur Google et You tube “terre crue, pisé, adobe…”, vous tomberez sur des liens, des vidéos et des adresses à contacter pour la reconstitution à l’ origine. Si cette version ne vous convient pas, revenez vers moi pour un enduit à la chaux. A mon avis, pour ce qui concerne les 2 solutions, vous êtes fatalement obligé de dégager toute la zone molle! C’ est du boulot, mais votre maison ne s’ effondrera évidemment pas car ses murs sont très larges à la base (au moins 60 cms et plus) et les pierres sont scellées depuis des siècles…

      Ne vous inquiétez pas JUMPMAN, vous n’ êtes pas le seul à être confronté à ce genre de problème. Avant de refaire le revêtement de votre maison, vous devrez peut-être décaisser en aval du mur pour faire une étanchéité ou pour descendre le plus bas possible pour protéger vos murs par le nouvel enduit.

      Le sphotos que vous m’ avez montrées jusque maintenant ne montrent rien que du mou et sur une faible épaisseur. Il y a forcément du dur derrière, sondez en freusant sur une zone de 30 cms/30 cms/30 cms de profondeur, et je vous garantis que vous tomberez sur de la pierre. Vos pierres ont été scellées avec de la terre sans chaux peut-être même. Donc vos joints seront terreux, rien de grave.

      Salutations JUMPMAN.

  6. jumpman
    September 15, 2013 at 3:13 pm

    Tout d abord un grand merci pour votre intervention sur le sujet.
    Debutant oblige, mes explications et les photos sont loin d etre precise. En affinant:
    http://img209.imageshack.us/img209/8951/u33s.jpg
    Sous bassement exclusivement en sable + pierre (zone bleue).
    Le reste en pierre de taille (zone rouge).
    Enduit restant (zone verte).
    Mes recherches sur le net me disent de ne pas utiliser de ciment mais je ne trouve pas de reponses concretes car je trouve a chaque son contraire

    • Alexandre
      September 19, 2013 at 8:45 pm

      Bonjour JUMPMAN,

      Désolé pour ma réponse tardive. Effectivement pour la rénovation de vieilles bâtisses comme la vôtre, le ciment est déconseillé car il est très rigide après séchage. Il faut comprendre que votre maison est bâtie sur de la pierre et du sable sans chaînage ni fondations, posée à même le sol.

      Votre maison est solide mais elle est souple en même temps car elle bouge avec le terrain. Le mortier est cassant, trop rigide pour cette construction. Vous serez effectivement mieux avisé d’ utiliser de la chaux hydrofuge par exemple pour les extérieurs et de la chaux aérienne pour l’ intérieur. Vous doserez votre chaux comme le ciment en utilisant le même sable que pour le mortier classique. Enfin, si malgré tout vous utilisez du ciment, ça ira aussi mais vous risquerez de voir des fissures apparaître avec le temps… On peut aussi faire un mortier bâtard (moitié ciment et moitié chaux en respectant les dosages du mortier).

      Votre maison ne tombera pas, mais il est mieux de vous attaquer à vos enduits le plus tôt possible (avant la pluie et avant le froid!). Vous devrez gratter tout ce qui est “vermoulu”, tout ce qui ne tient pas (ça vous fera peut-être peur mais ne vous en faites pas, votre maison, depuis le temps, en a connu de pires!), vous devez tomber sur une zone sèche, propre et solide avant d’ appliquer la technique Gobetis + redressage + finition . Et vous devrez veiller à ce que la météo vous laisse le temps de gratter et enduire au moins 2 couches et qu’ elles aient le temps de sécher avant les pluies.

      Le froid ne doit pas tomber en-dessous de -5 degrés celcius, mais renseignez vous avant d’ acheter votre enduit auprès de votre revendeur de matériaux.

      Salutations JUMPMAN.

      Aujourd’ hui, en regardant de plus près, pour une seconde fois votre dernière photo, je vois une épaisseur de mortier (je la devine par sa couche dure visible sur la photo. Si l’ ensemble est solide, pourquoi l’ enlever? A ce moment là, vous n’ avez qu’ à reboucher les trous. Mais tout dépend si cette couche dure tient bien et sur un support solide (pas sableux comme ça a l’ air d’ être le cas). Sinon, pourquoi ne pas gratter le mou en-dessous dans les trous visibles et tout reboucher à la chaux? Vous verrez comment ça évolue…

  7. abalache
    December 21, 2013 at 1:23 pm

    Content d’etre parmi vous ,gens de la construction !!!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

f3Qw

Please type the text above: