Les Enduits De Façade – Comment Enduire Un Mur Extérieur?

Les Enduits De Façade Les Enduits De Façade   Comment Enduire Un Mur Extérieur?

1-  Les enduits de façade:

Les enduits de maçonnerie, traditionnellement, pour clôtures ou façades de maison, d’ immeubles, de garages etc, se font en 3 passes. En sachant qu’ on peut le faire en 2 passes (grâce aux produits vendus sur le marché), l’ essentiel étant de recouvrir la surface de 2,5 cms d’ épaisseur de produit!

2- Votre enduit extérieur (1ère passe 0,5 cms d’ épaisseur):

Soit vous le faites à l’ ancienne, c’ est à dire la 1ère couche liquide comme une soupe (quasiment comme de la flotte) dosé à 450 kgs /m3 ou retenir une dose de ciment et 2 doses de sable de rivière (ou de carrière) et le mélanger avec de la fibre de verre (vendus chez tous les marchands de matériaux (y compris grande distribution) dans les doses prescrites dans le bétonnière durant quelques minutes (jusqu’ à ce qu’ il n’ y ait plus de grumeaux), en verser l’ équivalent d’ une demi-brouette (pour éviter la ségrégation) et balancer le produit à l’ aide d’ une grande truelle d’ un revers de main (comme au tennis en donnant un geste sec en fin de course). Pour cela, il faut prendre une quantité de produit de la brouette sur une grande taloche puis saisir le produit avec la truelle et jeter votre produit comme dit ci-dessus. Avant de jeter votre gobetis (1ère couche d’ enduit liquide), il est important d’ humidifier la surface au préalable.

3- Enduit de redressage (1,5 cms d’ épaisseur environ):

Une fois toute la surface désirée bien recouverte, attendre que ça sèche. 24 heures suffiront. L’ idéal étant de faire ses enduits à l’ automne et au printemps. L’ hiver, ça gèle (mauvais pendant la prise du produit) et l’ été, ça tire trop vite (même en mouillant, il y a risque de fissure, même si pour la 1ère couche c’ est anodin. Le manuel veut (quand on passe par les écoles de maçonnerie) qu’ avec des règles en alu, parallèles, placées à la verticale, tous les 2 mètres par exemple (tous les 10 mètres, avant gobetis, coller un joint de dilatation au SIKA) qu’ on fabrique des “nus” (guides de mortier en somme) qui, une fois sec vous serviront à étaler votre 2ème couche… Moi, je ne procède plus comme cela. Au lieu de mettre des règles en alu, avec des chevillettes, je plaque des tors lisses en acier sur la façade à enduire et je les fais tenir avec des chevillettes. Vous pouvez très bien les faire tenir avec des points de SIKA pour qu’ une fois secs vous puissiez enlever les chevillettes avant d’ enduire lors de votre 2ème passe

Une fois que vous avez mis vos guides, que vous avez fait votre 1ère passe liquide et que l’ ensemble est sec, vous allez devoir attaquer la 2ème couche. La 2ème couche doit être dosée à 350 kgs/m3 soit 1 dose de ciment (je privilégie le Vicat gris) pour 3 doses de sable). Elle doit présenter l’ aspect d’ une purée ni épaisse ni liquide mais bien entre les 2. Remplissez une brouette grâce à votre bétonnière. Mouillez la surface enduite de la 1ère couche à l’ aide d’ un tuyau d’ arrosage. Munissez vous d’ une règle en alu suffisammant grande pour couvrir 2 guides aux extrémités et comme pour la 1ère couche, chargez votre taloche avec votre truelle et envoyez votre mortier avec le même revers de main votre mortier sur la partie à enduire,  à partir du bas. Vous faites par ce biais, des “pâtés” bien serrés. Si la température extérieure est à 18 degrés avec un air légèrement humide sans vent, vous pouvez monter ainsi de 80 cms en gros. Une fois vos “pâtés faits sur ces 80 cms de hauteur, avec votre règle en alu propre que vous présentez sur son champ, vous la glissez sur les guides. Il se passe que toute la matière en trop se stocke sur la règle. Quand vous arrivez en surcharge, avec la truelle vous évacuez dans la brouette. “Il y a des trous dans l’ enduit que je viens de tirer” me direz vous. On s’ en fout. Pas gros comme une truelle, mais gros comme 10 cm2, ça passe encore. Vous procédez de cette manière sur toute la surface.

P.S: Certains placent des baguettes d’ angles dans les angles de façade… L’ intérêt est que vous angles sortants sont protégés des coups… A coller au SIKA et à faire tenir avec des chevillettes avant séchage avant de passer toutes couches d’ enduit.

4- Enduit de finition (0,5 cms d’ épaisseur environ):

Pour l’ enduit final façon lissé, vous devez fabriquer votre enduit dosé à 250 kgs /m3 soit 1 dose de ciment pour 4 doses de sable cette fois. Votre mortier doit avoir un aspect de purée légèrement liquide. Vous remplissez votre brouette et vous chargez votre taloche après avoir préalablement mouillé la surface à enduire. La fibre de verre n’ est pas obligatoire mais elle est conseillée car elle empêche le fissurage lors du séchage et l’ enduit a une meilleure tenue dans le temps… Certains plaquent la taloche qu’ ils serrent sur la surface à enduire en montant… L’ idéal est de commencer à partir du haut de la façade et d’ enduire en montant en écrasant le mortier à la taloche ou à la truelle. Vous vous munirez d’ une frotasse en polystyrène pour finir le grain de l’ enduit final pour qu’ il ait l’ aspect lisse par des mouvements circulaires. Vous pouvez aussi bien frotasser avec la taloche. En été, il faut appliquer le produit et frotasser directement après. Ca va super vite et il faut mouiller tout le temps pour que le produit colle bien (super important). Toutes les particules adhèrent mieux ensemble, grâce à l’ eau. D’ où l’ utilité de commencer du haut de la façade, car le fait de mouiller tout le temps fait des traces sur l’ enduit si vous commencez du bas et vous finissez par avoir des traces de raccords et ça fait vilain. Donc, l’ enduit final doit commencer d’ en haut. Ainsi vous mouillez, vous enduisez, et vous frotassez et ainsi de suite….